July
11

DysNet Theme Park Press Release - French Translation

Posted on Wednesday 11th July, 2012

Below is our theme park news release, translated to French.  Please share with your French-speaking connections.  Thanks to Marianne and Anne-Marie at our colleague organisation, Assedea, for the translation. 

Les parcs d'attraction sont appelés à clarifier leurs conditions d'accessibilité pour les personnes atteintes de malformation des membres


LONDRES, 12 Juillet 2012: Plusieurs jeunes gens concernés par une malformation de membre ont été récemment exclus de certains manèges lors de leur visite des Parcs Disneyland à Paris.  Les associations européennes concernées par les malformations des membres demandent donc à Disneyland , ainsi qu'aux autres parcs d'attraction, de clarifier leurs conditions d'accès et leurs procédures de sécurité. 

EDRIC (European Dysmelia Reference Information Centre - Centre Européen d'Information de Référence sur la Dysmélie), qui gère le site Internet Dysnet, traitant des malformations des membres, a été contactée par deux associations : Reach (Grande-Bretagne) et ASSEDEA (France), après que des jeunes atteints de ces handicaps se soient vus refuser l'entrée de certaines attractions au motif qu'il leur manquait une main. 
Dans l'un des cas une fillette, à qui on a interdit deux fois l'entrée à un manège, a été ensuite autorisée à y aller lorsque ses parents l'ont emmenée voir le service client pour l'enregistrer comme visiteur handicapé. 
« Nous avons été très choqués, a dit le père, lorsque notre fille de cinq ans, qui est née avec un avant-bras en moins, a été arrêtée par un employé de Disney qui lui a expliqué que c'était parce que « elle n'avait pas deux mains ».  Nous avons élevé notre fille dans l'idée qu'elle n'était pas différente des autres, mais aux yeux de Disney, elle doit être enregistrée comme « handicapée ».  »

Disneyland Paris a répondu via un communiqué : « La majorité des attractions de nos deux parcs ont été conçues pour être accessibles au plus grand nombre possible de personnes atteintes de handicap ou ayant des besoins particuliers.  Toutefois, la sécurité est la priorité qui prévaut dans toutes les décisions prises par les membres de notre équipe concernant l'accès aux attractions, et cela a certainement été le cas dans la situation que vous décrivez. 
De plus, nous travaillons chaque jour à faciliter et améliorer les conditions de séjour de nos invités handicapés, et nous sommes actuellement en train de revoir nos procédures d'embarquement et d'accompagnement.  Ces changements prendront bientôt effet.  »

Le président d'EDRIC, Geoff Adams-Spink, a déclaré : « Les vacances d'été approchent, et des milliers de personnes vont aller dans des parcs d'attraction en Europe et en Amérique du Nord.  Le règlement sur la sécurité et l'accessibilité pour les personnes atteintes de malformation des membres ne semble pas clair, et les gens faisant partie de notre association souhaitent savoir à quoi s'en tenir lorsqu'ils s'apprêtent à dépenser beaucoup d'argent pour aller à Disneyland et dans d'autres parcs.  Si on n'a accès aux attractions qu'après avoir été étiquetté « handicapé », il n'est pasalors question de sécurité : Disney cherche plutôt à se protéger, et ce n'est pas le bon message à envoyer.  »

M.  Adams-Spink, qui est lui-même né avec deux bras plus courts à cause des effets dun médicament, la thalidomide, a annoncé qu'il comptait contacter Disneyland Paris, afin de programmer une rencontre pour clarifier leur règlement au sujet de l'accès aux attractions pour les personnes atteintes de malformation des membres. 
« Personne ne souhaite que la sécurité des gens atteints de malformation de membre soit compromise, mais une politique globale qui concerne tous les manèges, ou oblige les personnes à être étiquetées comme handicapés quand ce n'est pas ce qu'elles ressentent, n'est pas acceptable non plus.  Ce n'est pas sorcier d'examiner chaque attraction ou manège et de mettre en place, dans la mesure du possible, les conditions de sécurité nécessaires afin que les personnes à qui il manque des membres inférieurs ou supérieurs puissent profiter de tout ce que Disneyland peut avoir à offrir. 
EDRIC se déclare serait ravie de travailler avec Disney à mettre au point un règlement d'accès clair pour les personnes atteintes de malformations des membres.  Je serai heureux de développer une politique d'accessibilité qui ne discriminerait pas les personnes de notre association.  »

1.  Le réseau DysNet a été lancé en Mai 2010 par EDRIC afin de mettre en contact les associations et groupes de patients concernés par les malformations des membres, afin de partager leurs informations et expertise, et ce dans le monde entier. 

2.  L'adresse web de DysNet est :
L'adresse web de Reach (Grande Bretagne) est :
L'adresse web de l'ASSEDEA (France) est :

3.  Pour obtenir des informations supplémentaires, merci de contacter la responsable de DysNet, Tania Tirraoro, à tania.tirraoro@dysnet.org, ou d'appeler le +447828140708. 

4.  Disneyland Paris donne des informations sur au sujet de l'accessibilité de ses sites aux personnes handicapées sur ses sites internet :



Assedea Reach DysNet EDRIC


Tags: Parcs Disneyland Paris Dysmelie Assedea agnesie Press Release Press Release Press Release

COMMENTS HAVE BEEN TURNED OFF FOR THIS ARTICLE!

Most Recent comments

No recent comments

Subscribe by Email

RSS Feed XHTML CSS 508

We are happy to accept donations by direct bank transfer to our account in Sweden: